AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mythes et légendes

Aller en bas 
AuteurMessage
Kažæn Kåli

avatar

Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Dans le Hall

MessageSujet: Mythes et légendes   Lun 27 Avr - 14:23

Même si la tribu Whog est ancienne et ses membres sont anciens trés anciens, certains trolls, certaines rumeurs et certaines reliques semblent montrer un passé encore plus ancien.
rien n'est sûr, rien n'est prouvé. Parfois rumeurs insistantes, parfois divagations d'un troll solitaire, il ne faut pas pour autant oublier, négliger ces histoires relatives à la notre.

voici donc quelques mythe et légendes autour de notre klan ....


Dernière édition par Kažæn Kåli le Dim 3 Mai - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kažæn Kåli

avatar

Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Dans le Hall

MessageSujet: Re: Mythes et légendes   Mar 28 Avr - 15:51

L'origine des Whog Trolls

il y a quelques cycles, Grumbudar le malchôssé, Shamarlatan de la meute, narra l'histoire des origines Whog, histoire qu'il tenait lui même des esprits anciens très anciens, la voici tel qu'il la raconta :

" En des temps reculés alors que le peuple des Zéchipsiens prospérait au coeur de la terre ; un autre peuple, les Whogs, étaient esclaves... Ces cavernes fertiles (connues pour leur délicieux Fungus) étaient dirigées d'une poigne de fer par Phraon, un kastar puissant et très vieux, considéré comme un dieu parmi les siens. Les sages des cavernes Zéchipsiennes, shamans du dieu du manger, avaient prédit dans une vieille prophètie, qu'un Whog serait la cause de la perte du grand Phraon... Ces sages lui conseillèrent alors de tuer tous les trollinets en bas-âges afin d'échapper à son triste destin (Il arrive parfois qu'un Troll soit possédé par l'esprit de Phraon, certains sages disent que les trolls de la tribu des JSCV vénéraient en secret la personne de Phraon dans son aspect trollinocide et effectuaient des rituels afin de raviver sa mémoire dans l'esprit des initiés) Phraon pris donc parti de ce conseil donc et tua tous les trollinets (sauf les trollettes de plus de 2 mamelles) vivant sur son vaste territoire, de l'embouchure du Vil (antique fleuve souterrain) au grand lac salé de dessous la terre. Mais un très jeune whog échappa au massacre, sa nourrice, une vielle trollette du nom de Greluchalouya (mythique Whog qui avait quand même 10 mamelles ! !) porta le jeune durakuir dans un panier fait de vieille peau de la mue d'un anaconda des catacombes et le laissa dérivé le long du fleuve. Les cris du jeune trollinet furent entendus par l'une des nombreuses femmes de Phraon (qui n'avait que 4 mamelles), émue par l'apparence du jeune trollinet et connaissant les paroles des sages elle le dissimula au sein de la hutte royale et le nomma Mooise (qui signifie en Zéchipsien : gros-maul).

Mooise le Durakuir grandi comme un des nombreux fils de Phraon jusqu'à ce qu'il atteigne sa 12ème mouche, alors Mooise appris de la bouche de sa mère adoptive qu'il était un Whog... Mooise eu le coeur brisé et les pochaniards pétries, il regarda alors son peuple trimer dans les cavernes de sels sans gagner un gigot de gob' et compris qu'il devait faire quelque chose pour son peuple... Il partis apprendre les usages de son peuple en secret, il appris en leur compagnie que les Whogs se considéraient comme une meute, qu'ils avaient le maul facile, que leurs trollettes avaient de nombreuses mamelles et que la fraternité était leur credo... Il appris aussi à connaitre les croyances des Whogs, ils vénéraient Krom, leur dieu... Il alla voir après plusieures mouches sa mère adoptive pour lui apprendre sa décision : il devait séloigner un moment pour méditer sur son destin... Il alla de dessous la montagne sacrée des whogs et resta quelques temps seul à réfléchir sur sa voie... Puis Krom lui parla d'une voix rocailleuse et puissante comme la montagne : "Toi, Mooise je t'ai donné l'étincelle de vie, je t'ai appris à souffrir et à porter les blessures du soleil, tu dois libérer mon peuple de son joug, je ne peux porter mon regard dans les lieux d'un autre dieu, va et convaincs Phraon le Kastar sans-burnes de libérer la meute".

Mooise parti alors armé de son bâton lesté gravés de runes pour affronter Phraon, fort de la parole de Krom et de son amour fraternel pour sa meute. Devant Phraon il tint ces paroles : "Libère ma meute ou bien tu subiras de terribles épreuves de la part de mon dieu Krom" puis jeta son bâton et celui-ci se transforma en anaconda des catacombes, mais Phraon fit appel à ses sages et ses sages firent apparaître de dessous leurs haillons de multiples gobelins qui furent cependant mis en pièce par l'anaconda. alors Mooise dit, si tu n'écoutes pas la parole de Krom voit ceci : Mooise mis sa main sous ses fourures et lorsqu'il la sorti elle était atteinte de zogzoggite aigüe, cherchant à abattre tout ce qui bouge, Mooise remis alors sa main dans ses fourures et sa main fut de nouveau la sienne... "Libère ma meute, puissant sans-burne, sinon le fleuve qui abreuve ton peuple deviendra de la fiente de harpie ! !" Mooise s'en retourna dans sa meute et attendit la décision de Phraon. Phraon refusa encore de libérer la meute des Whogs, alors Mooise fit un signe et une horrible puanteur vint aux narines du peuple Zéchipsien, le fleuve Vil était empli de selles frais d'harpie, les prêtres Zéchipsiens transformèrent eux aussi un bol d'eau en fiente de harpie (par une quelconque supercherie) ce qui rassura Phraon sur les faribolles de krom ; au bout de quelques jours, le Vil redevint sain. Mooise dit alors à Phraon : "Bientôt une nouvelle plaie de Krom, accepte ou alors ton peuple souffrira..." Phraon, qui avait un coeur dur comme pierre, se durci encore et demanda aux Whogs de creuser deux fois plus les cavernes et de cueillir 3 fois plus de Fungus. Mooise revint et dit, "Phraon, voilà une nouvelle plaie pour ton peuple, voit ! !" Et de multiples chauve-souris vinrent harasser le peuple de Phraon, pendant des lunes... Mooise revint encore et s'entretint avec Phraon en ses paroles : "Libère mon peuple, puissant sankhouy et plus une seule plaie ne viendra ennuyer ton peuple" mais Phraon continua à déguster sa bisque de rocketeux sans un mot... Alors de nombreux cubes gélatineux ravagèrent les récoltent de fungus et le peuple de Phraon connu la famine (Ils n'avaient qu'à chasser, ses fiottes)... alors les shamans de phraon dirent : "c'est le regard de Krom" mais les testicules de Phraon ne bougèrent pas... Mooise revint encore et encore s'entretenir de la libération de sa meute et de nouvelles plaies s'abattirent sur le peuple de Phraon... Mooise alors dit à Phraon : "Tous les premiers-nés de ton peuple deviendront sombres lors de la dernière lune si tu ne fais pas partir mon peuple hors de tes cavernes" mais Phraon ne céda pas, alors une étrange obscurité, l'ombre de Liha, s'abattit sur les cavernes Zéchipsiennes et alors le coeur des premiers-nés devinrent sombres, le frère mangea le frère, la soeur découpa la mamelle de la soeur, les fils de Phraon furent eux aussi pris d'un ténébreux désir et commençèrent à manger leurs soeurs et leurs frères... Phraon convoca alors Mooise et lui dit : "Pars avec ta meute sous ta montagne sacrée et ne revient jamais, pars avant que je ne change d'avis et que je ne t'achève toi et les tiens à coup de maul ! !"

Mooise rassembla alors la meute et parti, ils traversèrent les grandes cavernes désertiques et stériles, il restèrent pétrifiés devant le cadavre d'un titan géant qui bloquait le passage, alors Mooise invoca Kahin-kaha, le dieu du voyage, et celui-ci lui permis par un puissant sortilège d'ouvrir les Os... Mooise enmenait son peuple vers les cavernes de mountyhall, la terre promise que lui avait promis Krom... Son peuple commença à craindre la famine, le gibier se faisant rare, Mooise invoca alors kahin-kaha pour obtenir du gibier, et ils rencontrèrent une caverne giboyeuse, une tribu de gobelins juteuse... Enfin, la meute arriva au fond des terres du hall... Alors Mooise dit à son peuple, je retourne dans le sanctuaire où j'entendit pour la première fois la parole de krom, restez ici, je reviendrai dans quelques lunes... alors Mooise parti...

Mooise revint de dessous la montagne avec les commandements whogs mais vit que son peuple adorait le Veau-doo d'or ! ! Alors Mooise fut investi par le puissant esprit de Krom et regarda sa meute : "Vous ! Vous avez enfreint la grande loi, je vous ai donné l'étincelle de vie, une seule et unique en vous, je vous ai donné la vie afin que fassiez trembler le sol des cavernes et le Hall, mais qu'avez vous fait ? Vous l'avez dédoublé, vous avez vénéré le veau-doo d'or comme n'importe quel Midla (mécréant en vieux Whog) ! !" Un éclair s'abatti sur les nombreuses statuettes Veau-doo (technique shamanique consistant à prendre le contrôle de plusieurs trolls) et pulvérisa le socle maudit, la moitié des trolls furent tués sur le coup... "Je ne tolère pas le Veau-doo et ne le tolérerai jamais ! ! C'est une insulte aux dieux ! ! Moi Krom vous maudit pendant plusieurs cycles et bien que je continuerai à donner l'étincelle de vie, chaque fois que je porterai mon regard sur l'un d'entre vous, la chance désertera son chemin." C'est ainsi que naquit un expression asez Whoghienne : avoir la Mooise qui signifie être porteur de la cruauté de Krom...

Depuis, les Whogs vivent avec la Moosie et s'en accomodent, ils sont de redoutables guerriers et de puissants gueulards bien maulés. Depuis, ils ne peuvent supporter le Veau-Doo et le pourchassent dès qu'ils le peuvent en hurlant un puissant WHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOG TROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOLLS ! ! "

Malheureusement, cette légende n'a eu d'echo que dans l'esprit du Shamarlatan, en effet, à peine son récit terminé, Burgbor, soutenu par Da soth , mis en doute vivement les mots de Grum ainsi que son intégrité mentale dû à sa consommation régulière de champignons;
ainsi parla Burghor le gromaulé :


"Qu’est ce que c’est que ces nelferies ?! Les Whogs esclaves d’autres Trolls…mais dans quelles entrailles faisandés qu’il est allé nous chercher ça le Grum ? A force de fumer des champignons pas frais il est tombé sur un qu’était encore moins frais que les autres…Fiente de gob’ !! Burgbor avoir un jour trouvé vieux Troll presque mort qui parler lui vieilles légendes des premiers Whogs. Avant que Burgbor aider lui à mourir, dire que les whogs sont venus de la légendaire montagne de Cîme-Hérie. Ils ont claqué leur étendard par la funeste que même les terribles Pâhal-Haddin des Zhôms y faisaient dans leur armure de plate quand il le voyait. Ils ont rasé les villes des Zhôms, réduit en cendres les forêts des nelfes puants, bouffé les hobbits cachés au fond de leurs trous. Les gobelins étaient leurs esclaves, les orcs leurs éclaireurs…Leur rugissement faisait s’écrouler les murailles et défaillir les trollesses. Déjà KROM était leur dieu, et leur chef qui déjà s’appelait Da-Soth, on dit qu’il était possédé par KROM. Pendant des lunes et des lunes, les Whog-Trolls répandirent mort et destruction à la surface, transformant les empires en désert de cendre. Puis la légende dit qu’ils disparurent sans qu’on sache ni ce qu’ils étaient devenus, ni où ils étaient allés. Ils avaient juste laissé leur étendard sanglant au milieu d’un monceau de cadavres pourrissants et dessus écrit en lettres de sang :

« Kân lé nelfes se mêleront aux trolls et kân le nom de Krom aura été oublié. Un nouveau Da Soth se lévera pour dresser l’étendard funeste à nouveau et là…putain d’KROM ça va chier !!! » "

Qui dit vrai ? qui est le plus proche de la réalité ?
On ne le sais pas encore maintenant, entre fierté de guerrier d'un coté et rite shamanique de l'autre, chacun se fera son idée .....


tiré de " Krom, le dieu oublié " par Grum le Shamarlatan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kažæn Kåli

avatar

Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Dans le Hall

MessageSujet: Re: Mythes et légendes   Dim 4 Oct - 17:45


Histoire Relaté par le Noeil Mousspipi Moupsy des premières heures du klan sous la montagne ....

Le bourdonnement incessant des guêpes géantes amplifié par les parois de l’immense caverne devenait insupportable pour les fines oreilles de Mousspipi Moupsy. Agrippé à une immense stalagmite, le jeune éklaireur avait une vue imprenable sur le furieux combat qui se livrait en contrebas : Vorak, le plus puissant guerrier de la Meute, était juché au dessus du nid de guêpe qu’un coup de maul avait écrasé au sol et qui n’était plus qu’une bouillie de cire et de miel sauvage mélangés dont l’odeur mettait en émoi l’estomac et les deux mouches de Mousspipi.

Tout autour de Vorak, un essaim furieux de guêpes virevoltait mais le Troll ne sentait guère les nombreuses piqûres qui parsemaient le cuir de sa peau et entre deux hurlements de rire écrasait d’un revers de son maul étincelant une demi-douzaine d’insectes.
Mousspipi se gardait bien d’intervenir, il savait qu’il n’était pas de taille et que sa vie
ne vaudrait pas un pet de gob s’il se jetait dans la mêlée. Il se contentait de carboniser les guêpes qui s’aventuraient trop près mais le recours à la magy l’épuisait.

Un Troll fit soudain irruption dans la caverne, aussi grand que Vorak il en faisait deux fois la largeur, les plis de graisse s’accumulaient sur son imposante bedaine. Le dernier arrivé huma fortement l’air de son groin, faisant tinter son lourd anneau nasal contre un de ses immenses crocs. Puis sans s’inquiéter des insectes, il se mit à trottiner vers le nid écrasé, son triple menton pris de soubresauts alors qu’il hurlait « GROSBOUF A FAIIIIIIIM ! ! ! ! »

Mousspipi lâcha prise et en quelques bonds s’éloigna du combat qui touchait à sa fin. La caverne s’ouvrait sur le flanc d’une immense faille, le long de ses parois on pouvait deviner de nombreuses cavités mais ce que Mousspipi épiait avec attention, accroupis sur la corniche, c’était une lueur tenue au fond du gouffre que seul le regard perçant d’un des Yeux de la Meute pouvait distinguer : un bojoujoux, Mouss en était sûr. A une telle profondeur cela ne pouvait être qu’un de ces artefacts aux pouvoirs terrifiants dont lui avait parlé les Anciens. Sans cette lueur, jamais Mouss ne serait descendu aussi loin dans la Montagne pas plus qu’il ne se serait autant éloigné avec Vorak et Grosbouf du reste de la Meute.

Arf… la Meute, Mousspipi était un WHOG TROLL, en tant que tel, il survivait, chassait combattait par, pour, grâce et au nom de la Meute. Les Whogs étaient violents, mauvais et cruels mais tous étaient liés par leur crainte de Krom, le Dieu de la Montagne, et leur appartenance à la Meute, cette dernière avançait inexorablement le longs des cavernes de la Montagne chassant tout ce qu’elle trouvait.

Originaire du Grand Nord, les premiers Trolls qui la formèrent étaient devenus nomades par nécessité : manquant de ressources, ils durent abandonner leur terre natale. Sous l’égide du Saigneur Khan Da-Soth et de Raklure, Shaman de Krom, il fut décidé que le Klan migrerait vers le sud, vers les légendaires Halls de la Montagne qui entourait le Centre du Monde et ses contrées giboyeuses. Les bouches inutiles furent abattus et leurs viandes séchées en vue du grand périple, les yourtes et les cavernes brûlées et détruites afin que nul ne soit tenté de rebrousser chemin.

Maintenant que la Meute s’avançait dans les Halls, le gibier devenait important mais les autres Trolls également nombreux, les Whogs avaient même du abattre un ou deux charognards qui avaient tenté de leur voler leur repas plutôt que de chasser par eux même ! Mouss cracha de dégoût à cette pensée, on racontait même que certains Trolls d’ici préféraient rester près de la surface et des rayons ardent du terrible S’ol-Eil le Démon de Flammes pour se nourrir de trollinets plutôt que de rester dans les profondeurs rassurantes de la Montagne !!

- Tiens, mange !
Mousspipi fut arraché à ses pensées par un Vorak dressé au dessus de lui tendant une main pleine de miel.
- Bein quoi ? Kes’ta à me regarder komm ça ? Y en a pas assez ? ! Bein grouille toi d aller te servir avant que le goinfre ait tout baffré ! !
Puis Vorak compris à l’agitation de ses mouches que c’était derrière son épaule que Mousspipi regardait, il se retourna juste à temps pour voir une immense masse de pierre s’abattre sur lui ! D’un bond, le Whog se mit hors de portée et d’un geste ample asséna un violent coup de maul à l’imposant trolloïde qui leur faisait face. Dépassant Vorak de plusieurs têtes, le monstre était une effroyable caricature musculeuse de Troll vétue de peaux de rats en haillons. Le coup qu’il s’était pris ne le fit qu’à peine broncher alors que déjà il soulevait à nouveau en grognant son maul qui devait bien peser à vue de mouche trois Mousspipi !
Mais le pire c’était que derrière lui finissant d’escalader la faille, deux autres de ces monstres répondaient à ses grognements !
- Par Krom ! Trois Nogres ! Cours Mousspipi ! Cours avertir la Meute ! hurla Vorak avant de foncer droit sur le premier des mangeurs de Trolls.
Mousspipi se ressaisit et pris ses mouches à son cou, il dévala la corniche vers un rocher saillant afin de grimper le long de la parois. Regardant en arrière, il vit le premier nogre exploser le crâne de Vorak qui s’écroula net. Mousspipi accéléra de plus belle mais dans sa hâte il ne vit pas la crotte de nork qui le fit glisser tête la première dans le vide… Sa frêle silhouette disparu dans les profondeurs du gouffre dans un dernier hurlement…

Juché dans sa niche, Grumbundar se bourrait une pipe tout en gardant un œil, en bon éklaireur, sur les multiples issues de la caverne. Ses frères Whog s’affairaient dans la vaste grotte transformée en bivouac provisoire. La chasse avait été bonne et après une longue traque, le Grocornu n’avait pas tenu bien longtemps face à l’assaut de la Meute. Sa carcasse était en train d’être dépecée par le KassKrane Uraeus avec le croc de Ver qu'il tenait du père de son père. Le Saigneur Khan et Bloeurk son fidèle bras droit ripaillaient bruyament. Raklure, leur vénéré Prophète, assis en tailleur, bavait les yeux révulsés dans un coin de la tanière : visiblement, les champignons sacrés qu’il venait de mâcher l’avaient envoyé tout droit communier avec Krom !

Straasha prit un morceau de barbaque sanguinolente sur le cadavre du monstre et enflamma ses mains faisant ainsi rôtir la viande.
- Cuire la viande pour la bouffer ! Vous êtes des malades vous les éklaireurs ! C’est pas Troll de faire ça ! grogna Bloeurk.
Straasha évita l'os que lui balança Bloeurk et grimpa se réfugier derrière un stalactite avec la désinvolture que donne l'habitude.
- Et ça, tu crois que c'est Troll, ça ? souligna Grumbudar.
Sa pipe désignait la cavité au fond de l'antre où, sur un lit de plumes, Burgbor, le plus intrépide des Whogs, s'ingéniait à grand coups de butoir d'honorer, visiblement contre son grès, une malheureuse narpie qu'il avait pourchassé pendant plusieurs nuits.
Burgbor, souriant de tous ses crocs, finit par délaisser la sirène gémissante et demanda à l'assistance :
- Quelqu'un veut y aller ? Elle est chaude là ! Non ? … sinon je la bouffe ?!
Da-Soth éclata de rire :
- Remballe ton pif, Burgbor ! Raklure pourrait le confondre avec un Anaconda Sacré de Krom et te le broyer menu, viens plutôt goûter ce Grocornu avant que Grosbouf rapplique !
Un rire tonitruant et reconnaissable entre mille répondit à celui du Khan alors que Karaok'Tapetronc, le joyeux trollbadour du Klan rentrait de chasse avec Torak le trollinet, outre ses instruments, Karaok portait les restes d'un faisandé, ces trolls ni morts ni vivants qui hantent les galeries de la Montagne. La viande de faisandé était un peu sèche au palais mais les mouches en raffolaient

Soudain, Grumbudar sauta au sol les oreilles dressées :
- Taisez vous ! J'entends quelquechose !
Tous ce figèrent et, en effet, un faible battement lointain résonnait à rythme régulier à la limite du perceptible.
- C'est le tape-tronc à Mousspipi murmura le stalactite.
Da-Soth fronça des sourcils, si ce pleutre de Mouss utilisait son tape-tronc au risque de dévoiler sa position c'est qu'il avait du se fourrer dans un sale pétrin.
Karaok se mit à déchiffrer les percussions :
- Il dit… qu'il a mal…ils ont été… attaqué… il est tombé… dans la grande faille… Vorak est mort…. contre… 3 nogres !!!
- 3 norks tu veux dire ?
- Ah non, 2 coups brefs 4 longs, il dit bien nogres, je suis formel ! Et puis Tonton Vovo n'aurait fait qu'une bouchée de 3 norks !
Les Whogs se dévisagèrent… la perte de Vorak était un choc et se battre à 4 ou 5 jeunes Trolls contre un Grocornu, courtiser les pluplumes, cueillir du gob c'était une chose mais affronter 3 nogres en même temps !
D'aucun se remémorait que 2 lunes plus tôt ils avaient combattu une bande de norks chevaucheurs de Scarabs menée par un Grobroumbroum-à-2-Têtes et qu'ils avaient du fuir après avoir vu plusieurs des leurs tomber sous les coups de l'ennemi. Une deuxième défaite serait fatale au Klan.

- Kesk'on fait, chef ? demanda pour la forme Karaok alors que Bloeurk et Burgbor dégainaient leurs mauls et qu’Uraeus ceignait son bandeau de guerre.
- Raklure ? Qu'en pense tu ? fit Da-Soth en voyant que leur Shaman reprenait peu à peu ses esprits.
- Krom dit qu'on va tous mourir mais que c'est pas grave, Il a d'autres serviteurs…
- Ils arrivent ! cria Grumbudar en bondissant dans son alcove
Toutes les têtes se tournèrent vers l'entrée du vaste tunnel qui descendait en pente douce vers les profondeurs de la Montagne.
- Bloeurk, Karaok sur le flanc droit, Uraeus et Raklure à gauche, Grum et Straasha en soutient ! hurla Da-Soth. Torak tu me suis comme une mouche, vous n'attaquez qu'à mon signal ! Burgbor tu te sacrifies à l'entrée et tu me viandes tout ce qui passe !

Un bruit de course venant de l'autre extrémité de la caverne les fit tous sursauter, par pur réflexe Grumbudar prononça un mot de pouvoir et une boule de feu filante illumina un instant la grotte avant de carboniser la narpie qui avait songé bon de prendre congès.
Mais déjà un bruit sourd émanait de l’obscurité du tunnel. Les Trolls reprirent leurs positions en un large arc de cercle face à l’ouverture béante.
Le bruit s’accentuait, de plus en plus proche, de plus en plus fort.
La tension montait alors que les Whogs retenait leur souffle…
- C’est pas possible qu’un nogre fasse autant de bordel chuchota Grumbudar, on dirait un Rocketeux qui court comme un gob !
- Un Grobroumbroum ? s’inquiéta Bloeurk en s’essuyant le front
- Arf… c’était p’tre 1 coup bref et 5 longs… gloups….
- Pas encore mes Chiens de Guerre… pas encore… temporisait Da-Soth en scrutant les ténébres du couloir.
Loin derrière, un stalactite se pissait littéralement dessus.

Burgbor, adossé à la parois jouxtant l’entrée du souterrain, les yeux clos, tenait fermement à deux mains la garde de son maul. Il faisait le vide dans son esprit alors que les battements de son cœur s’accelerait à toute vitesse. Il ne se concentrait que sur la course de la créature évaluant la distance avant l'impact.
Pleins de pas… pas mal de pas… 2 pas… maintenant !
Avec une célérité inouïe, comme si le temps lui même s’était figé, Burgbor bondit au moment où la créature pénétrait dans la grotte. Virvoltant sur lui même, il appliqua un revers de maul destructeur à hauteur de tête de nogre. Son maul fusa comme un éclair laissant une trainée étincelante pour finir sa course.. dans le vide ! Abasourdi, Burgbor se réceptionna tant bien que mal au sol en écarquillant les yeux : c’était un Grosbouf haletant qui venait de pénétrer dans la caverne, le coup fatal pour un troll était passé bien au dessus de sa tête.

Grosbouf n’eu pas un regard pour ses compagnons, il se retourna face au tunnel, souleva son pagne en prenant son pif à pleine main et hurla à l’encontre des ténébres :
« ET C’EST AVEC ÇA QUE JE L’AI EMPALÉE VOTRE MÉRE ! ! ! ET ELLE EN REDEMANDAIT LA [censuré] de [censuré] ! ! ! »
Puis il reprit aussitôt sa course effrénée à travers la grotte.

Deux nogres gigantesques, écumant de rage, surgirent du souterrain à toute allure. Ce n'est que trop tard qu'ils virent la Meute. Accompagnés par les traits de flammes de Grum et Straasha, les guerriers Whogs se jettèrent sur les monstres comme un seul Troll alors qu'une dizaine de gorges hurlèrent :

WHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOG TROOOOOOOOOOOOOOOOOOLLS !!!!!!


Le cri de guerre claqua au vent de la destruction tel un étendard funeste….

Da-Soth stoppa net l'élan du premier nogre en lui sautant dessus flanqué par un Torak survolté qui s'aggrippa à la cuisse du monstre, le lardant de coups d'éclat de silex, le nogre recula sous l'assaut mais le Khan enchaina un coup de maul qui brisa plusieurs côtes au monstre. Le second fut acceuilli par une boule de feu et les assauts simultanés de Bloeurk et de Burgbor qui lui infligèrent de graves blessures toutefois le monstre se ressaisit et d'un coup de maul en biais fit reculer les Trolls. Karaok l'attaqua alors sur le flanc mais désiquilibré se mit à portée de la masse en pierre. Le trollbadour cru sa dernière heure arrivée mais c'était sans compter la charge d'un Grosbouf remonté qui asséna un violent coup de cuisse de narpie machouillée en plein visage du nogre.

Derrière eux Raklure invoquait la colère de Krom sur leurs ennemis et les blessures des nogres s'ouvrirent d'avantage, leurs sang s'échappant à gros bouillons. Le premier monstre hurla de douleur quand le maul de Da-Soth lui brisa la rotule, le nogre mis un genoux à terre et Uraeus en profita pour lui planté son croc de Ver en pleine gorge. Le monstre expira dans un gargouilli immonde. L'autre nogre reculait sous le déluge de coups des Trolls, il tenta de rallier le souterrain mais la nasse c'était déjà resserrée, Torak et Uraeus bondirent sur son dos alors qu'une autre boule de feu enflammait ses haillons. Le nogre finit par tomber lourdement au sol et les Whog se jettèrent sur lui. Da-Soth lachant son maul attrapa la tête du monstre par la crinière, dégaina son éclat de silex et le planta aussi sec dans l'œil du nogre le tuant net.

Les Whogs Trolls n'eurent pas le temps de fêter leur victoire, le dernier des nogres venait de surgir du tunnel. A la vue des cadavres de ses compagnons, il chargea les Trolls en hurlant, son maul fendit les airs, les Whogs reculèrent pêle-mêle et il ne rencontra que le sol qu'il fendilla sous l'impact. Alors se fut l'hallali, il n'y avait plus de Trolls mais un seul ennemi face au nogre : La Meute. En une cohésion parfaite, un déluge de coups s'abattit sur la créature : Karaok plaça la première attaque, le monstre voulant le broyer ne put eviter le lourd maul de Bloeurk, aussitôt Burgbor, Grosbouf et Da-Soth se jettèrent sur le nogre le rouant de coups encouragés par les sombres malédicitons que professait Raklure.

Mais, Krom est facétieux : Dans un dernier sursaut le monstre se redressa, couvert de son sang il eu encore la force d'asséner un formidable coup à Da-Soth qui s'écroula sur le sol de la caverne plusieurs côtes écrasées. L'issue de la bataille bascula, les Whogs, stupéfaient, reculèrent en voyant leur Khan à terre, une boule de feu lancée sans conviction passant loin au dessus du nogre.

Le monstre leva sa masse en hurlant pour achever Da-Soth mais un maul de mithril vient lui pulvériser l'épaule ! Le nogre tomba à genoux sous l'impact. Derrière lui, se dressait Vorak, la moitié du visage tuméfié, haletant, tenant son légendaire maul à deux mains. La Meute se ressaisit à cette vision, Uraeus se jeta sur le monstre le lardant de son croc et Karaok lui plongea le sien en plein cœur. Le monstre vivait encore quand Da-Soth soutenu par le Shaman se releva et vint l'achever en lui écrasant la tête d'un fantastique coup de maul.

WHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOG TROOOOOOOOOOOOOOOOOOLLS !!!!!!


Le cri de guerre claqua au vent de la destruction tel un étendard funeste….

Mousspipi tatait son épaule, il sentait les os se ressoudre mais ça prendrait encore du temps. La chute avait été interminable et c'est à moitié mort qu'il s'était trainer au fond du gouffre vers la lueur du bojoujou…Maintenant, il était vautré dans son hamac suspendu contre la parois de la Grande Faille à mi chemin du retour. Seul, perdu dans le noir, il machouillait son bojoujou, une antique dague rouillée, que voulez-vous : Krom est facétieux…

Il lui hatait de retrouver les siens, il sentait malgrès la distance l'odeur de viande grillées et imaginait la fête qui se tenait au bivouac. Il se mit à chanter, reprenant en chœur les refrains du Trollbadour que lui ammenait l'écho :

Il jouait du Tape-Tronc debout
C'est peut-être un détail pour vous
Mais pour moi, ça veut dire beaucoup
Ça veut dire qu'il était libre
Heureux d'être Troll malgré tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mythes et légendes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mythes et légendes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mythes & Légendes : La Bataille de Birkenstock.
» Mythes et légendes bretonnes 4
» Mythes et Légendes par Miss-M
» Les animaux fantastiques des contes, mythes et légendes
» Vampires: Folklore, mythes et légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHOG TROLL :: le Kromservatoire :: Les mémoires de Vorak-
Sauter vers: